Les règles du poker

règles poker

Les règles du poker sont toujours les mêmes et ce quelle que soit la variante à laquelle vous jouez. Vous pourrez donc facilement apprendre à jouer au poker en connaissant les règles de base. Par la suite, vous découvrirez que les règles officielles du poker sont appliquées de manière différente selon la variante de jeu choisie. En effet, on ne joue pas de la même façon au Texas Hold’em qu’au Omaha ou au Stud. Pour en découvrir les subtilités, consultez alors nos pages dédiées à chacune de ces variantes.

Comment apprendre à jouer au poker ?

Afin d’apprendre à jouer au poker, commencez par découvrir ici l’ensemble des règles du poker. Puis prenez le temps de mémorisez les mains (aussi appelées combinaisons de cartes). Elles sont compilées sur une seule page afin que vous les ayez à disposition lors de vos premières parties.

Retrouvez ensuite les mises, aussi appelées enchères (Limit, Pot Limit ou No Limit).

Et enfin prenez le temps de découvrir les différentes hauteurs de jeu (High, Low, Hi-Lo).

Par la suite, vous pourrez découvrir les différentes variantes de poker. Vous verrez qu’avec une bonne connaissance des règles du poker, vous comprendrez facilement ces variations.

Un dernier point avant d’entrer dans le vif du sujet. Comme pour tout jeu ou sport, les règles du poker peuvent parfois être un peu strictes, du moins dans la théorie. Ainsi, l’article premier des règles officielles du poker précise par exemple que la place des joueurs doit être tirée au sort. Dans la pratique, nous éviterons d’ennuyer nos amis avec ce genre de détail.

Règles du poker

Au poker, il est assez malvenu de jouer avec de l’argent réel (des pièces, des billets). Alors, avant de débuter toute partie, chaque joueur va changer une somme définie en jetons. Cet ensemble de jetons s’appelle la cave et quand un joueur en rachète une, on dit qu’il « recave ».

L’entrée à une table est définie par un montant minimum de la cave, mais aussi parfois par un montant maximum. Le type d’enchère définit lui aussi, bien que de manière indirecte, le droit d’entrée à la table.

Une partie de poker se déroule dans le sens des aiguilles d’une montre. La distribution des cartes, les tours de parole et les mises se font donc toujours vers la gauche.

Le mythe des tricheurs n’est pas toujours réaliste mais afin de prévenir tout problème, certaines règles du poker invitent les joueurs à se responsabiliser.

La cave doit être placée sur la table, nous l’appellerons alors « tapis » (d’où l’expression « faire tapis » qui signifie « miser tous ses jetons restants »). Aucun jeton ne doit être caché et tout joueur est responsable de ses cartes. Il doit donc protéger sa main (cacher le côté face de ses cartes).

Enfin, la durée d’un temps de réflexion doit être établie au début de la partie. Durant la partie, c’est au donneur de rappeler les délais à l’ensemble des joueurs.

Distribution des cartes

Comme le dictent les règles du poker, la carte distribuée est toujours la carte se trouvant sur le dessus du paquet. Méfiez-vous, faire glisser une carte préalablement choisie de sous le paquet est la technique de triche la plus répandue.

La première carte du paquet n’est jamais distribuée, elle est considérée comme étant une carte à brûler (à laisser de côté pour être utilisée en cas d’erreur du donneur).

Si une carte venait à être retournée ou distribuée hors de la table, et ce uniquement par le donneur (toute carte retournée par un joueur sera conservée), elle sera changée. Alors le donneur terminera son tour de donne puis, il récupérera la carte retournée et distribuera au joueur la carte à brûler.

Si deux cartes venaient à être retournées, on parlera alors de maldonne et là, il s’agit de reprendre toutes les cartes et les redonner (et on fait gaffe cette fois s’il vous plait).

Sachez que cette méthode n’est pas celle officielle des règles du poker, qui varie selon la variante de poker jouée et le cas de figure de la maldonne. Mais cette solution est la plus couramment pratiquée et il faut avouer qu’elle est nettement plus simple !

Mises et relances selon les règles du poker

Si un joueur est confronté à une mise supérieure à son tapis (montant total de ses jetons restants), il est à même de poursuivre la partie en misant tous ses jetons. On dira alors qu’il fait tapis. Cependant, il ne pourra plus parler lors des tours de parole suivants.

Les relances, c’est à dire toute enchère supplémentaire à la mise de départ, sont expliquées plus en détails dans la partie concernant les variantes de poker.

Cependant, sachez que les relances sont associées aux tours de parole et qu’il s’agit de parler quand vient son tour (dans le sens des aiguilles d’une montre).

Annonces durant les tours de parole (ou tours d’enchère)

Une partie de poker se déroule en plusieurs tours de parole où les joueurs reçoivent de nouvelles cartes et misent. Voici les annonces que les joueurs peuvent faire durant les tours de parole :

  • Passer / Se coucher : le joueur s’arrête, il rend ses cartes au donneur et abandonne le coup.
  • Miser / Ouvrir : il s’agit de miser si on est le premier joueur à avoir la parole ou qu’aucun des joueurs précédents n’a misé et, bien entendu, qu’on le souhaite.
  • Parole : le joueur ne relance pas et laisse la parole au joueur suivant.
  • Suivre : le joueur suit la relance ou la mise qui a été précédemment faite.
  • Relancer : le joueur mise un montant supplémentaire afin de surenchérir à la (ou les) mise(s) précédente(s).

Par ailleurs, sachez que par le terme embuscade on désigne une technique qui consiste à annoncer une parole pour relancer après. En passant (sans se coucher), on incite les autres joueurs à miser et on fait donc grossir volontairement le montant du pot.

Règles relatives au déroulement de la partie

A tout moment, les joueurs peuvent se coucher et rejeter leur main (poser les cartes face contre tapis). Ils ne pourront alors plus prétendre au gain du pot.

Durant les relances, les règles du poker stipulent que les joueurs qui se couchent n’ont pas à montrer leurs cartes. S’ils décident de les montrer, c’est alors par simple courtoisie.

Au terme des relances, le joueur après celui qui a « payé pour voir » montrera ses cartes en premier. Puis nous suivrons le sens des aiguilles d’une montre.

L’abattage des cartes permet de désigner le gagnant du pot car aucune annonce verbale n’a de valeur. Seule la constitution de la main désigne le gagnant.

C’est le donneur qui attribue le pot. En cas de mains identiques et sans carte forte pour départager les joueurs (chose très rare), alors le donneur décide que le pot est partagé.

Un arrangement consiste à partager le pot entre plusieurs joueurs, sans que ceux-ci ne découvrent leurs cartes. C’est une technique le plus souvent employée en tournoi.

Une main peut être considérée comme irrégulière si elle n’a pas le nombre de cartes requis. Elle est aussi considérée comme irrégulière si elle a été en contact avec des cartes rejetées.

Au poker, quelque soit la variante, une main est toujours constituée de 5 cartes.

Exemple de déroulement d’une partie au Texas Hold’em

Le joueur à gauche du donneur pose la blind et celui d’après pose la surblind (double de la blind).

Le donneur brûle une carte puis distribue une carte fermée (face contre tapis) à chaque joueur jusqu’à ce que chacun ait 2 cartes fermées. Il fait donc 2 tours.

Premier tour d’enchère

Les joueurs regardent leurs cartes et prennent alors la parole. Ce tour d’enchère débute par le joueur après celui qui a déjà posé la surblind.

Quand les enchères sont finies, le donneur brûle une carte et en pose 3 ouvertes (face visible) au centre de la table. Il s’agit du Flop.

Flop

Une fois le flop distribué, le deuxième tour d’enchère débute par le joueur immédiatement à gauche du donneur. Quand les mises sont finies, le donneur brûle encore une carte et en ajoute une ouverte au flop, donc de nouveau au centre de la table. Cette carte est appelée le Turn.

Turn

Là encore, le joueur à gauche du donneur est celui qui a la parole en premier. Les annonces se font jusqu’à ce que la mise la plus importante ait été égalisée. Si aucune mise n’est faite, là aussi le tour de parole prend fin. Le donneur brûle une carte et en ajoute une ouverte au centre, c’est la River.

River : le dernier tour de mise au Texas Hold’em

Il y a maintenant 5 cartes ouvertes au centre de la table. Chaque joueur doit chercher à constituer la meilleure combinaison possible entre ces 5 cartes communes à tous les joueurs et les 2 cartes fermées qui leurs sont propres et seuls à connaitre.

La combinaison gagnante sera constituée de 5 cartes. Peu importe que cette main soit constituée de leurs 2 cartes et 3 de celles au centre, ou qu’elle soit entièrement constituée des 5 cartes communes (dans ce cas, les chances de victoire sont faibles puisque tous les joueurs peuvent utiliser ces cartes).

Pour ce dernier tour de mise, la parole est au joueur à gauche du donneur. Chacun peut miser, se coucher, relancer… Le vainqueur sera le joueur avec la meilleure main ou le dernier en lisse, si tous les autres se sont couchés (dans le cas d’un bluff par exemple).

Découvrez la version détaillée sur notre page dédiée aux règles du Texas Hold’em.

S’entraîner au poker

Certaines salles de poker en ligne proposent des modes de jeu gratuit, malheureusement pas toutes. Vous pourrez vous entraîner gratuitement sur PMU Poker, un site de qualité testé par nos soins.

Sur ce site de poker en ligne, vous pourrez mettre en pratique gratuitement votre apprentissage des règles du poker. Ca vous permettra de faire des erreurs sans que cela ait des conséquences financières réelles. Avec le temps, vous améliorerez votre technique et serez prêt à affronter vos amis ou des adversaires à l’autre bout du monde.

Quitter la version mobile