strategie poker bluff

Le bluff, un grand mythe ! Qui n’a jamais vu un film où le héros parie son Aston Martin ou sa femme… Non, ça n’est pas du poker car dans ce jeu, s’il est pratiqué de manière adéquate (comprenez performante), la part du bluff est très mince. En effet, comme vous pourrez le lire plus bas, le bluff est d’une part inutile avant un certain niveau de mise et d’autre part il peut vous coûter cher, très cher.

Techniques de bluff

Ainsi, en observant les joueurs sur une salle de poker en ligne, vous pourrez noter qu’en dessous d’une certaine limite (environ 2/4 dollars de blind) ils suivent la majeure partie des bluffs. Quand un joueur est entré dans le coup, que sa cave n’est pas d’un montant exceptionnellement élevé et qu’il considère qu’il a une chance, même faible, de remporter le pot… alors il paie. Il est donc franchement dangereux d’essayer de voler un pot dans ces conditions, le risque d’être suivi est trop important.

En revanche si vous avez une main forte, que vous êtes le premier joueur après le donneur, que vous êtes entré dans le coup et que le flop ne vous a rien apporté alors essayez donc un petit bluff. Misez un montant raisonnable mais élevé et observez l’attitude de votre adversaire. S’il vous suit c’est qu’il est fort probable qu’il a obtenu une main forte avec le flop. Demandez-vous alors quelles sont vos chances d’amélioration ? Gardez les pieds sur terre et ne cherchez pas la couleur jusqu’à la dernière carte.

Chercher la couleur jusqu’à la dernière carte, ou une suite, ou autre chose d’ailleurs… s’appelle un semi-bluff. Il s’agit alors d’essayer d’effrayer ses adversaires au cas où l’on ne parvienne pas à obtenir la main espérée mais aussi de poursuivre, pour voir le tournant et la rivière dans l’espoir d’obtenir la main recherchée.

Le bluff et les tells

Pensez à prendre en compte les notions de position au poker ainsi que celle du contexte d’une partie de poker avant de vous lancer dans un coup de bluff. L’exemple ci-dessus prenait une partie se déroulant sur Internet. Lors de parties physiques d’autres paramètres entrent en compte pour qu’un bluff soit réussi (ou détecté).

A ce propos, il est important d’accorder une attention toute particulière aux signes, aux gestes, aux mimiques… que nous appellerons les « tells ». Ce terme propre au joueurs de poker désigne l’ensemble des indices qui permettront d’identifier le coup de bluff d’un joueur. Ils sont vastes et vont de celui qui devient soudainement silencieux au joueur qui tripote frénétiquement ses jetons.

Faux coup de bluff

Ne vous laissez pas non plus bluffer par un faux coup de bluff. Pour imager ce propos nous prendrons en exemple la finale des WSOP 1988 entre Johnny Chan et Eric Seidel où Johnny jette volontairement un regard en l’air. Eric interprète alors ce « tell » comme un signe de bluff et se met tapis, ce qu’espérait son adversaire qui paie et gagne.

Juste pour le plaisir voici ci-dessous ce coup mythique en vidéo (le regard est à 1:22).

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, entrez votre commentaire
S'il vous plaît, entrez votre nom ici