Phil Ivey Crockfords

Le joueur professionnel de poker Phil Ivey a de nouveau perdu en appel lors de son recours dans une bataille qui l’oppose au casino Crockfords Club, dans le quartier de Mayfair, à Londres.

Reprenons les faits par le début : en 2012 Phil Ivey a remporté une partie de baccarat dans ce casino, plus précisément une partie de variante de baccarat, le Punto Banco. Il a alors remporté la somme de 7,7 millions de livres sterlings, soit environ 8,6 millions d’euros.

Contestation sur la technique victorieuse

Mais voila, le casino a contesté la victoire du joueur américain maintenant âgé de 40 ans, prétextant qu’il avait usé d’une technique connue sous le nom de edge-sorting. En effet, cette technique permettrait à un individu de distinguer les cartes faibles des cartes fortes en observant le dos des cartes.

Ainsi, au terme de la soirée, le casino lui a déclaré que les fonds seraient virés auprès de sa banque à Las Vegas. Mais le transfert ne fut jamais réalisé bien que sa mise initiale, d’un million de livres sterlings, lui ait quant à elle été remboursée.

Lors du procès que Phil Ivey intenta à Genting Casinos UK (société propriétaire du casino Crockfords), le jury a retenu que le joueur n’avait pas agi de manière malhonnête. En tout cas, qu’il n’en avait pas démontré l’intention. En revanche, ils ont retenu l’utilisation de la technique edge-sorting sur la base des faits suivants : durant la partie, Phil Ivey a demandé à plusieurs reprises au croupier de retourner des cartes fortes car il avait des soupçons, disait-il.

Un jugement historique

Jusqu’à présent, les jugements de cas liés à de la tricherie, soupçonnée ou avérée, se basaient tous sur le même concept : les tricheurs étaient reconnus coupables d’avoir volontairement et intentionnellement tenté d’agir de manière malhonnête.

Dans le cas de Phil Ivey, ses intentions n’ont jamais été remises en cause. Et pourtant, tous ses appels ayant été rejetés, il se voit aujourd’hui dans l’impossibilité de récupérer ses gains.

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît, entrez votre commentaire
S'il vous plaît, entrez votre nom ici